TEMOIGNAGES

FRANK

 

On m’a diagnostiqué une sclérose en plaques en juin 1996. Depuis, l’évolution de mon handicap est telle que je suis très faible, ai un équilibre précaire et ne peux pas très bien marcher.

Les deux séries de thérapie de biofeedback que j’ai reçues ont produit des résultats spectaculaires dans l’usage des membres du côté droit, celui qui a été le plus touché. Je peux maintenant tenir un crayon et écrire lisiblement. Ce n’est pas la belle écriture que j’avais auparavant, mais c’est bien mieux que les pattes de mouches qu’elle était devenue. Je trouve que je suis capable d’utiliser mon bras droit plus souvent, y compris pour manger, couper la viande, etc. Je peux marcher plus souvent, particulièrement avec l’aide d’un déambulateur à quatre roues que j’ai eu par les Paralyzed Veterans of America. Mes exercices semblent produire de meilleurs résultats qu’avant et ils tendent à me laisser une sensation de plus grande énergie. Mon équilibre est toujours faible mais j’ai noté une amélioration dans ma capacité à « me rattraper » sans avoir à saisir un mur ou un meuble.

La sclérose en plaques est une régression constante par demi-pas en arrière. La thérapie Biofeedback m’a permis de faire quelques pas complets en avant. La maladie ne peut être stoppée, inévitablement, à la fin, elle me clouera au lit. Mais chaque amélioration gagnée retarde cela un peu plus longtemps.

  

MIKE (ancien joueur de football américain)

En 1992, huit mois après ma rééducation au Craig Hospital, on m’a présenté le programme de Biofeedback du Dr Bernard Brucker. Après une séance de Biofeedback, je pouvais bouger mes doigts. A ce moment, j’ai promis au Dr Brucker que s’il pouvait trouver un signal, je retournerais à la maison et travaillerais le muscle. Cette méthode est conçue pour apprendre à une personne à trouver et à utiliser des cellules saines et disponibles après la lésion de manière à rétablir la fonction. Cela m’a donné un outil de plus dans ma boîte à outils et c’est une part essentielle de ce que fait Mike Utley aujourd’hui.

La méthode de Biofeedback du Dr Brucker doit être utilisée au moment approprié. Une fois apprises, ces augmentations dans le recrutement des neurones moteurs vont permettre aux muscles de répondre à d’autres procédures thérapeutiques. J’ai travaillé pour trouver le signal et j’ai engagé le temps nécessaire à son développement. Ma formation sportive m’a appris à utiliser tous les outils disponibles, biofeedback, haltérophilie et bonne alimentation. Mike Utley continuera à promouvoir le grand travail du Dr Brucker et de sa méthode de Biofeedback ; cela a contribué à ma rééducation et à mon rétablissement.

Mike Utley

  

JENNIFER

J’étais une piétonne qui a été heurtée par une voiture. Mon véhicule ayant quitté la route en glissant sur la neige et la glace, j’ai commencé à marcher pour chercher de l’aide ! Alors que je marchais, une voiture est arrivée de la colline à toute vitesse et m’a heurté. Je suis restée paraplégique au niveau T12, paralysée sous la taille, confinée à une chaise roulante pour le reste de ma vie. Ceci est arrivé en 1988 ; je suis en fauteuil roulant depuis 20 ans.

J’ai commencé le programme de Biofeedback Brucker en 2006. Je suis une session de biofeedback chaque année. Après, je rentre à la maison et je m’exerce, je m’exerce, je m’exerce. Si tu ne fais pas tes exercices pour renforcer la connexion qu’ils établissent pendant les séances de Biofeedback Brucker, cela ne marchera pas. ILS établissent la connexion de ton cerveau à la moelle épinière vers ton muscle. Mais ensuite, TU dois renforcer ce muscle en l’exerçant régulièrement. Je fais mes exercices 5 jours par semaine.

Comment cela m’a-t’il aidé jusqu’ici ?? Mes fléchisseurs de hanche sont connectés à 100%, ce qui signifie que je peux lever et baisser la jambe comme pour faire du vélo ; en fait je peux faire du vélo d’appartement pendant 30 minutes avec mes jambes !!!!!! Je peux aussi soulever 18 kilos à la gym avec mes fléchisseurs de hanche. Maintenant, je n’ai plus à prendre mes jambes avec mes mains pour les mettre dans la voiture ; je peux utiliser les muscles de mes jambes pour les mettre dans la voiture ou là où je veux qu’elles aillent. Non, je ne pouvais pas faire cela avant de commencer le biofeedback.

Mon dos est bien plus fort et mon équilibre est meilleur. Dans la voiture, je tombais d’un côté et perdais mon équilibre dans un virage, mais maintenant, les muscles de mon dos sont suffisamment forts pour m’empêcher de tomber. Je peux marcher avec des attelles et un déambulateur et maintenant vous pouvez voir les muscles de mes fesses se contracter et faire leur travail. Mes ischio-jambiers sont plus forts. J’essaie de m’allonger sur le ventre et de ramener les talons sur les fesses. Je peux lever mes jambes jusqu’à un angle de 90 degrés, ce qui est la moitié du chemin. Je peux bouger mes deux pieds et mes orteils.

La chose la plus exaltante s’est passée cette année, le 14 juin 2008, au Centre de Biofeedback Brucker. Le thérapeute m’a demandé si je voulais me tenir debout sans mes attelles. J’ai gloussé et j’ai dit, « Je n’ai jamais fait ça depuis que je suis paralysée (20 ans)». Ils ont dit, « Pourquoi non ? », j’ai répondu « Personne n’a jamais pensé que je puisse le faire, moi y compris ». Mais nous avons essayé et il y avait une légère connexion, ce qui signifie que mes jambes peuvent porter un peu de poids. Qui l’aurait pensé ???? Ils m’ont dit d’ajouter cela à mon programme d’exercices. Alors maintenant, j’essaie tous les jours de me tenir debout sans mes attelles. On dirait et on croirait que je ne le fais pas mais je sais que je le fais parce que cette machine a capté cette petite connexion. Mes jambes peuvent porter un peu de poids. Mon but ultime est de marcher sans attelles tenant toute la jambe, peut-être sans attelles du tout !! Vous voyez pourquoi je suis si enthousiaste à propos de ce programme ???? Il faut travailler dur et beaucoup mais cela vaut la peine. C’est un miracle !!! Je suis vraiment pleine d’espoir.

 

 HUGO

Hugo est un petit garçon de dix avec une quadriparésie résultant d’une Infirmité Motrice Cérébrale. La première fois qu’il est venu au Centre de Biofeedback, il n’avait aucune activité indépendante que ce soit dans son fauteuil roulant ou pendant les transferts. Il présentait un contrôle du tronc très faible et un équilibre précaire en position assise.

Hugo a fait des progrès considérables ; sa capacité à se tenir debout et à porter son poids sur ses jambes est meilleure et il a un meilleur contrôle du tronc. Il a très bien répondu aux séries de traitement de Biofeedback améliorant considérablement le recrutement volontaire des neurones et le recrutement volontaire coordonné des neurones moteurs des extrémités inférieures.

 

ZIZOU

Zizou est un garçon de 9 ans avec une Infirmité Motrice Cérébrale et une quadriparésie.

C’est un jumeau prématuré né à seulement 8 mois de grossesse. Dix-sept jours après leur naissance, son frère est mort.

Zizou était très spastique et avait des difficultés au niveau du développement du langage. Depuis qu’il a commencé le Programme de Biofeedback, beaucoup de choses ont changé pour lui, y compris le fait qu’il n’a plus besoin de médicament contre la spasticité et qu’il n’a plus besoin d’une coquille préformée pour son fauteuil roulant. Il peut maintenant manger seul et s’assoir à table avec toute la famille sans aucun soutien pour son dos.

Avec tous les progrès qu’il a faits jusqu’ici, il grandit avec la conviction qu’il pourra quitter son fauteuil roulant dans le futur grâce au programme de Biofeedback.

 

KIMBERLY

Je m’appelle Kimberly, je vis en Afrique du Sud. J’ai une Infirmité Motrice Cérébrale avec une quadriplégie spastique.

J’ai 17 ans. Je viens au Centre de Biofeedback de Miami depuis que j’ai 5 ans.

Avant mon premier voyage, je n’avais absolument aucun équilibre. Je ne pouvais même pas me tenir debout.

A la maison, les médecins avaient dit à mes parents que je ne marcherais jamais. A la fin de mon premier séjour au Centre de Biofeedback, ma maman me soutenait d’une seule main pour marcher.

Depuis, j’ai pu me rendre au Centre de Biofeedback au moins une fois par an et, avec d’autres thérapies et beaucoup d’exercices, ma force s’est améliorée et je peux maintenant marcher avec une canne quadripode.

Le programme de Biofeedback a montré que j’avais des signaux cérébraux suffisants pour contrôler mes muscles afin de me permettre de marcher indépendamment sans aide.

Merci au Dr Brucker qui a donné de l’espoir à ma famille et à moi-même et merci au groupe génial des thérapeutes que j’ai eu au fil des années, maintenant je suis plus indépendante que je n’aurais jamais cru l’être un jour.